Aider les enfants en difficulté…N'oublie jamais de regarder si celui qui refuse de marcher n'a pas un clou dans sa chaussure…(F. Deligny)

L'enfant est un feu à allumer, pas un vase à remplir (F. Rabelais)

 

Où est passé Jean Luc Strugarek???

Jean-Luc Strugarek va faire l’école buissonnière

Inspecteur d’académie à Nancy depuis trois ans, Jean-Luc Strugarek sera en retraite au 1er septembre et embarquera pour la Bretagne, mais sans jamais oublier sa Lorraine natale et Nancy qu’il garde dans son cœur.

JLS_retraite

 

 

Est Republicain 30 aout 2017

Décret du 28 août 2017 portant nomination de directeurs académiques des services de l’éducation nationale et de directeurs académiques adjoints des services de l’éducation nationale NOR: MENH1720289D

…/…

M. Frédéric BABLON, directeur académique adjoint des services de l’éducation nationale de Guadeloupe (groupe III), est nommé directeur académique des services de l’éducation nationale de l’Aube (groupe II), en remplacement de Mme Emmanuelle COMPAGNON, mutée ;
Mme Emmanuelle COMPAGNON, directrice académique des services de l’éducation nationale de l’Aube (groupe II), est nommée directrice académique des services de l’éducation nationale de Meurthe-et-Moselle (groupe II), en remplacement de M. Jean-Luc STRUGAREK, admis à faire valoir ses droits à la retraite …

…/…

18/11/2014
LE RETOUR :-)  

Prise de fonction du Directeur Académique de Meurthe-et-Moselle

Où est passé Jean Luc Strugarek??? dans Divers...Monsieur Strugarek était IA-DASEN de l’AISNE depuis octobre 2011. Il assure la succession de Monsieur PICOCHE, depuis le 18 novembre 2014.
Né en 1957, Monsieur Strugarek débute sa carrière comme instituteur en Meurthe-et-Moselle. Il exerce comme maître formateur au sein de l’IUFM de Lorraine. Il devient ensuite directeur d’une école d’application à Nancy puis inspecteur de l’Education Nationale (en Meurthe-et-Moselle et en Moselle).
Il intègre ensuite un poste d’inspecteur de l’Education Nationale Adjoint à l’IA-DASEN de Meurthe-et-Moselle puis – de 2008 à 2011 – d’inspecteur d’académie adjoint à l’IA-DASEN du Finistère.
http://www.aisnenouvelle.fr/region/l-inspecteur-d-academie-sur-le-depart-ia16b111n136859

L’inspecteur d’académie sur le départ

PUBLIÉ LE 06/11/2014

Par L’Aisne Nouvelle

Laon et l’Aisne vont perdre un homme de valeur. Jean-Luc Strugarek, inspecteur d’académie, quittera le département, le 17 novembre prochain.

Après trois ans passés dans l’Aisne, il rejoindra sa terre natale, la Moselle, où il prendra les fonctions d’inspecteur de l’académie de Nancy. Un changement un peu précipité qui s’explique par le départ en retraite de son prédécesseur de l’est.

Vincent Stanek arrive

Sa nomination n’est pas encore parue au Journal officiel mais son successeur est déjà prêt. Il s’agit de Vincent Stanek, qui occupe actuellement le poste d’inspecteur d’académie à Nevers (Nièvre). Jean-Luc Strugarek va laisser son empreinte en terre axonaise. Chacun se souviendra de lui comme d’un homme bienveillant, à l’écoute de tous. « Nous n’avons jamais connu un inspecteur aussi humain », reconnaissent celles et ceux qui l’ont côtoyé au fil de ces années, y compris les syndicats…

L’inspecteur d’académie gardera sans nul doute de bons souvenirs de son passage chez nous, que ce soit au lycée hôtelier de Soissons ou à celui d’ameublement de Saint-Quentin, sans oublier les nombreux établissements et écoles du territoire qu’il a chapeautés.

Il a foi dans la réussite des élèves, une valeur qu’il va s’attacher à développer encore un peu plus à 300 km d’ici.

Samuel Pargneaux

jls

Départ de Jean-Luc STRUGAREK, directeur académique des services de l’Éducation nationale

Article créé le 07/11/2014
Départ de Jean-Luc STRUGAREK, directeur académique des services de l’Éducation nationale
Monsieur Jean-Luc STRUGAREK, inspecteur académique, directeur académique des services de l’Éducation nationale quitte le département.

Jeudi 6 novembre 2014, Monsieur Bachir BAKHTI, Sous-Préfet de l’arrondissement de Laon, Secrétaire général de la préfecture chargé de l’administration de l’Etat dans le département, a présidé la cérémonie de départ de Monsieur Jean-Luc STRUGAREK, inspecteur académique, directeur académique des services de l’Éducation nationale.

Originaire de Lorraine, il a exercé ses fonctions dans le département de l’Aisne depuis 2011.

Durant ces trois années, à la tête de 12 circonscriptions du premier degré comptant 536 écoles, 57 collèges et 18 lycées, Monsieur Jean-Luc STRUGAREK a toujours eu à cœur de valoriser les projets et encourager les réalisations des élèves.

A partir du 18 novembre 2014, il exercera la fonction d’inspecteur académique, directeur académique des services de l’Éducation nationale de Meurthe-et-Moselle.

9/04/2012

Neufchâtel-sur-Aisne Jean-Luc Strugarek au musée Driant

http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/neufchatel-sur-aisne-jean-luc-strugarek-au-musee-driant

 Neufchatel_Aisne

Jean-Marie Lenice (ici à droite) a accompagné Jean-Luc Strugarek, directeur académique des services de l’éducation nationale.

empty dans Divers...Le musée Driant, conçut initialement comme une exposition temporaire destinée à présenter, en 2008, dans son village natal de Neufchâtel-sur-Aisne, l’un de ses plus illustres enfants, a rapidement pris une forme définitive, grâce au grand nombre d’objets qu’il a pu rassembler.
Jeudi, en fin d’après-midi, Jean-Marie Lenice, président de l’AMD et André Nogas maire de la commune ont eu le plaisir d’accueillir Jean-Luc Strugarek, directeur académique des services de l’éducation nationale du département de l’Aisne.
Après avoir apprécié les vitrines d’objets ayant appartenu au colonel Emile Driant et lu les panneaux résumant la vie bien remplie de ce député, écrivain, mais aussi officier, l’un des héros de la bataille de Verdun, Jean-Luc Strugarek fut agréablement surpris par la richesse des lieux, la présentation de ce petit musée et a signé le livre d’or : « Des souvenirs émouvants rassemblés ici pour perpétuer le souvenir d’un grand homme aux talents multiples. Mieux connaître son passé pour préparer l’avenir, c’est ce qui devrait animer chacun selon ses responsabilités… »

31/05/2012

Education Une convention pour les enfants

 Convention enfants

Françoise Haussy, présidente du comité départemental Unicef, et Jean-Luc Strugarek, directeur académique des services départementaux, ont signé hier une convention.

Le comité départemental Unicef et les services départementaux de l’Education nationale ont signé, hier à Laon, une convention pour promouvoir, pendant cinq ans, une meilleure connaissance des droits de l’enfant et leurs conditions de vie dans le monde. Des interventions de bénévoles pourront décliner ce message dans les classes.
Françoise Haussy, présidente départementale, a souligné la nécessité d’engager les jeunes « dans une démarche de tolérance ». Un accent est mis aussi sur les répercussions de la crise.
Trente millions d’enfants vivent dans la pauvreté dans les trente-cinq pays les plus riches. Jean-Luc Strugarek, directeur académique, veut « cibler davantage les actions plutôt que les saupoudrer » en remarquant : « On ne s’adresse pas de la même façon à un enfant qui a le ventre vide ».
T. de L.

 

Nouvel inspecteur d’Académie de l’Aisne, septembre 2011

http://www.lunion.presse.fr/article/aisne/jean-luc-strugarek-le-nouvel-inspecteur-dacademie

http://www.lunion.presse.fr/article/aisne/futur-inspecteur-dacademie-jean-luc-strugarek-arrive-de-quimper

JL_Quimper

JUsqu’en aout 2011, Rennes…

http://www.ia29.ac-rennes.fr/jahia/Jahia/lang/fr/pid/12006

 

http://www.ouest-france.fr/2008/09/02/finistere/Inspection-academique-une-nouvelle-equipe–54353418.html

 

jls.jpg                             jlsfinistre.jpg

Dans : Divers...
Par Nath
Le 4 septembre, 2017
A 10:33
Commentaires : 0
 
 

Pour ne pas oublier Michel Colin

Michel Colin, pour qu'on ne l'oublie pas...

Dans : Divers...
Par Nath
Le 9 février, 2011
A 11:10
Commentaires :1
 
 

LA DIFFICULTE SCOLAIRE, J.P Picot-Dilly, Psychologue scolaire

LA DIFFICULTE SCOLAIRE 

Contribution de J.P Picot-Dilly 

Psychologue scolaire au RASED de Tucquegnieux 

 

 

I ) Les élèves en difficulté scolaire 

 

Parmi ceux-ci, on peut distinguer : 

1.       des élèves en difficultés spécifiques d’apprentissage : 

. strictement localisées – théoriquement – à un type d’apprentissage. 

. ultérieurement, il est habituel que la difficulté, d’abord spécifique, retentisse sur l’ensemble de la scolarisation avec le risque d’aboutir à l’échec scolaire si aucune aide préventive n’est mise en place. 

. premières années d’apprentissage généralement (dyslexie, dyscalculie…) 

 

2.       des élèves en retard scolaire (global) : 

. la psychopathologie distingue classiquement le retard scolaire de l’échec scolaire. 

. le retard précède toujours l’échec et y aboutit fréquemment si aucune action préventive n’est mise en place. Il apparaît généralement dès le début d’apprentissage. 

. le retard scolaire est à différencier du fléchissement scolaire (période de scolarité satisfaisante avant que le retard n’apparaisse). Le fléchissement est dans la majorité des cas réactionnel, soit à des difficultés familiales, soit à des conflits actuels propres à l’enfant. 

 

3.       des élèves en échec scolaire : 

. retard scolaire supérieur à 2 années. 

. Causes multiples : sociales, familiales,pédagogiques et liées à l’enfant lui-même. 

. Au niveau de l’enfant, ces diverses causes peuvent aboutir entre autres : 

-          au refus scolaire (opposition active bruyante ou passive) 

-          au désinvestissement scolaire 

-          à l’inhibition scolaire 

-          ou parfois, au retard mental. 

Témoignant ainsi à titre d’exemples : d’exigences parentales excessives ou d’une hostilité plus ou moins manifeste de ceux-ci à l’égard de l’école, d’une inhibition face à la problématique œdipienne, d’une organisation psychopathologique (dépressive, névrotique conflictuelle, déficitaire…) 

 

Chez l’enfant, trois dispositifs mentaux apparaissent indispensables et doivent coexister pour entrer dans une démarche d’apprentissage efficace (processus conatifs et cognitifs) : 

                               . la motivation ou le désir de savoir 

                               . la disponibilité psychique (selon l’état ou les éventuels troubles psychoaffectifs) 

                               . les facteurs ou processus cognitifs (stratégies, habiletés, connaissances…) 

            A noter que l’efficience intellectuelle des enfants en situation d’échec scolaire est très variable même si le sommet de la courbe est décalé vers une moyenne légèrement inférieure. On peut rappeler que de nombreux enfants en avance intellectuelle sont en difficulté scolaire. 

 

II) Le retard mental 

 

Si le retard mental moyen entrave nécessairement la progression scolaire, en revanche le retard mental léger (CLIS 1) ou la déficience limite (restriction sociogène d’efficience intellectuelle ; zone de subnormalité) n’apparaissent pas comme les causes principales de l’échec scolaire (importance des facteurs psychosociaux et effet cumulatif entre retard mental et échec scolaire). 

 

Reconnaissance par la CCPE ou la CCSD, commissions créées par la loi d’orientation du 30 juin 1975 en faveur des personnes handicapées, pour l’admission en classe d’intégration scolaire (CLIS 1) : normes OMS du retard mental léger avec  50 < QI < 70. 

Classifications actuelles : internationale CIM 10 et américaine DSM IV. 

 

                Présence nécessaire de 3 critères diagnostiques (DSM IV) : 

1.       fonctionnement intellectuel général significativement inférieur à la moyenne : niveau de QI d’environ 70 ou en-dessous (c’est-à-dire en deçà de 2 écarts-types de la moyenne des enfants de son groupe d’âge, soit 2,2 % théoriques°. 

2.       déficits concomitants ou altérations du fonctionnement adaptatif actuel concernant au moins 2 secteurs parmi les suivants : communication, autonomie, vie domestique, aptitudes sociales et interpersonnelles, mise à profit des ressources de l’environnement, responsabilité individuelle, utilisation des acquis scolaires, travail, loisirs, santé et sécurité. 

3.       début avant l’âge de 18 ans. 

On note que la seule évaluation de l’efficience intellectuelle est insuffisante pour établir le diagnostic de retard mental. Les critères cliniques du comportement adaptatif sont essentiels. 

 

III) Des aides 

 

La précocité du repérage des difficultés est souhaitable car, en général, un trouble se renforce de sa durée. 

L’analyse des difficultés, aux différents niveaux, ainsi que la mise en place des aides devraient permettre en premier lieu, d’éviter l’aggravation de la situation de l’élève : passage d’une difficulté spécifique au retard scolaire global ou de celui-ci à l’échec scolaire. 

 

L’élève en difficulté ou en échec scolaire a généralement des difficultés d’ordre cognitif dans la résolution des tâches scolaires. Il est vraisemblablement aussi victime d’une dégradation de son investissement et de son image de soi scolaires. Il a aussi une histoire personnelle qu’il est important de prendre en compte. Les liens interactifs entre ces différents types ou sources de difficultés soulignent la nécessaire pluralité des aides à apporter. 

 

IV) Estime de soi, investissement et échec scolaire 

 

L’échec scolaire dégrade l’estime de soi qui est un puissant facteur de réussite ou d’échec1. Le résultat d’une étape joue un rôle de renforcement pour les étapes à venir (notion de spirale de l’échec). 

A contrario, la réussite scolaire augmente l’estime de soi. 

 

Des travaux montrent qu’à compétences égales des élèves ayant des images de soi scolaires positives et négatives réussissent différemment selon ce qu’ils croient être capables de faire.   « La source de la motivation est clairement dans l’expérience de la réussite. » 

 

L’investissement dans une tâche est subordonné à la représentation que le sujet se fait de lui-même et de la tâche. 

 

Toute réussite intervient comme un facteur important de satisfaction, de renforcement de l’estime de soi et de maintien des aspirations.                 

 

L’élève renforce son investissement dans les activités où il réussit et réduit celui-ci dans les activités où il échoue. 

                . Si échec : déception immédiate 

                . Si répétition d’échecs : 

-          baisse d’intérêt pouvant aller par effet cumulatif jusqu’à l’appréhension et( l’évitement des activités sources d’échec (résignation, désengagement…) ; 

-          profonde dégradation de l’estime de soi ; 

-          stratégies compensatoires pour préserver une image de soi positive (rejet de l’activité scolaire et orientation vers d’autres buts, d’autres activités. 

Les conduites d’échec sont donc acquises et non innées. 

En fait, l’élève en difficulté apprend à devenir « mauvais élève ». De nombreux travaux soulignent l’importance de l’estime de soi pour la réussite scolaire. 

 

Sur le plan pédagogique, lutter contre l’échec scolaire, c’est donc aussi lutter contre le sentiment d’échec qu’éprouve rapidement et très tôt l’élève en difficulté , ceci afin de l’aider à préserver son estime de soi scolaire et donc son investissement dans les tâches scolaires. Comment ? Par une pédagogie et des tâches adaptées aux possibilités actuelles de l ‘enfant, par un certain type d’évaluation et de notation, par un rôle clair donné aux sanctions/récompenses… 

 

 

 

 

 

Bibliographie 

Références principales : 

-          Enfance et psychopathologie (Ed. Masson) 2000 

-          DSM-IV 1996 

-          Psychologie de l’éducation (Ed. Nathan pédagogies) 1998 

Dans : Divers...
Par Nath
Le 26 novembre, 2008
A 18:16
Commentaires : 0
 
 
 

virtualperssonage |
newswrestling4 |
Si! ci toi ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | INFOBENIN
| Les Irréductibles Gaulois c...
| MY SECRETS